Des odeurs dans le nez

2016-05-29 20-20-02.215

 

Les entendeurs de voix ont parfois d’autres sensations venues l’on ne sait d’où autres que les voix. Certains voient des choses qui leur sont propres, ont l’impression d’un goût dans leur bouche, sentent qu’on les touche, caresse, brûle, pique ou qu’on les frappe.

Et puis, il y a les odeurs. Agréables comme celles des fleurs ou d’un parfum, d’un parent ou d’un bébé, mais aussi infectes comme celles d’un cadavre, de la pourriture, du souffre, voire des excréments.

Ses relents sont ils imaginaires, viennent ils d’un dérèglement du cerveau, ou sont ils autres?

Même les meilleures senteurs finissent par être insupportables quand elle sont fortes et incessantes. Est ce une torture?

Je vous invite à y réfléchir, et, si vous le souhaitez, à y répondre.

Qu’en pensez vous?

Un commentaire sur “Des odeurs dans le nez

  1. Très bonne question pour réfléchir !
    Sur le plan rationnel et scientifique, il s’agirait d’un phénomène produit par le cerveau en circuit fermé; d’un autre côté, toutes les odeurs sont en dernier lieu une construction du cerveau et de ce point de vue la perception « hallucinatoire » est aussi vraie sur le plan de l’expérience que l’olfaction normale. A travers mon expérience, j’ai pu constater que les voix ou les odeurs entendues sous forme d’hallucinations pouvaient être porteuses de plus de subtilités que ce qui est habituellement perçu par les sens. Cette complexité étant toutefois à double tranchant, puisque pouvant déboucher sur de véritables « agressions psychiques » c’est probablement ce que vous nommez torture. Dans mon cas les perceptions sensorielles étaient accompagnées d’émotions et cela pour le meilleur ou pour le pire ( ~80 % environ pour le pire).Sur le plan perceptif, j’ai régulièrement eu le sentiment d’être agressé par des « êtres » ou « entités » extérieures à moi et qui « prenaient plaisir » à me maltraiter; d’où vraiment le sentiment d’être torturé. Maintenant voilà, c’est un phénomène plus facile à décrire qu’à expliquer. Je dirais que sur le plan de l’expérience c’est vraiment très difficile d’adhérer à l’explication du cerveau qui communiquerait avec lui-même; cela pose effectivement un difficile problème identitaire; je serais celui qui subit et en même temps celui persécute ?
    Mais alors quoi d’autres ?
    Peut-être que la manière d’envisager ces dimensions intérieures pourraient être éclairée différemment en s’inspirant de pratiques comme celles du chamanisme ou de certains animismes ?
    En ce qui me concerne et en l’état actuel des connaissances, je dirais que pour moi ce phénomène reste largement du domaine du mystère.

    Merci pour l’occasion de réfléchir

    Blaise

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s